CGPME Nouvelle-Calédonie

Attaques diffamatoires à l’encontre de la CGPME-NC et de sa Présidente

mercredi, 24 août 2016

Le débat actuel autour de la loi « Compétitivité – Concurrence – Prix » est depuis quelques semaines au centre des discussions économiques et politiques en Nouvelle-Calédonie.

Depuis sa présentation devant le Comité de suivi de l’Agenda partagé, cette loi monopolise le dialogue social entre les partenaires sociaux et les acteurs économiques, ne laissant aucune place aux discussions sur les autres réformes inscrites à l’Agenda partagé ou sur les mesures d’accompagnement économique nécessaires dans la période actuelle de crise que connaît la Nouvelle-Calédonie. Au fil des semaines, les attaques violentes ont pris le pas sur le débat d’idées et croyez bien que nous sommes, à la CGPME-NC, les premiers à le déplorer.

Toutefois, sachez que cette triste escalade de la violence verbale et des attaques infondées a malheureusement atteint son paroxysme par le biais de votre Présidente de groupe, Madame Sonia BACKES.

Après de multiples attaques à l’encontre de la CGPME-NC et notre Présidente, Madame Chérifa LINOSSIER, sur les réseaux sociaux, Mme BACKES s’est en effet permis de tenir des propos diffamatoires lors de son passage radiophonique au cours de l’émission « Transparence » de RRB en date du 19 août 2016.

Lors de cette intervention médiatique, Madame BACKES a ainsi affirmé que la CGPME-NC avait bénéficié pour l’année 2016 d’une subvention issue de la réserve parlementaire de M. Philippe GOMES. Sachez que cette information est totalement erronée. Par contre, dans un souci de transparence, soyez informé qu’une fédération affiliée à notre confédération a elle bénéficié de la réserve parlementaire de M. Hilarion VENDEGOU, sénateur Les Républicains de Nouvelle-Calédonie. Dans un souci de vérité à vos électeurs, sans doute serait-il bon de leur préciser.

Pire, lors de son passage radiophonique, Madame BACKES s’est permis de mettre en cause l’intégrité et l’honnêteté de l’engagement bénévole de notre Présidente en faveur des entreprises calédoniennes en affirmant sans sous-entendu que son soutien à l’Agenda partagé et au projet de loi « Compétitivité – Concurrence – Prix » ne s’expliquait que par son soudoiement contre des marchés avec les collectivités Calédonie Ensemble pour son entreprise de conseils en gestion des risques.

Une attaque mensongère, diffamatoire et indigne d’une élue du Congrès, Présidente et donc porte-parole de votre groupe politique, car exprimée, à défaut d’arguments construits, dans le seul but de nuire à la CGPME-NC et à notre Présidente. Or, s’attaquer à notre organisation revient à attaquer plus de mille cent entrepreneurs investis dans l’économie calédonienne.

Déterminée à travailler dans l’intérêt de la Nouvelle-Calédonie, la CGPME-NC continuera à entretenir des relations constructives d’échanges et de travail avec l’ensemble des élus « Les Républicains » qui le souhaitent.

Toutefois, de telles atteintes à l’honneur et la réputation de notre organisation et de notre Présidente, Mme Chérifa LINOSSIER, ne peuvent être acceptées. Nous exigeons donc que Madame Sonia BACKES fasse des excuses publiques claires et explicites à l’attention de notre Présidente et de notre organisation.

Le Bureau de la CGPME-NC

Cliquez pour prévisualiser l'image
Lu 596 fois
Baptiste Faure
Rédigé par...

Baptiste Faure

Secrétaire général

 Abonnez-vous !

Abonnez-vous à notre lettre d'information et suivez notre actualité...