CGPME Nouvelle-Calédonie

La sortie de l’Agenda partagé, à quel prix ?

vendredi, 05 août 2016

L’opposition farouche d’une minorité à la loi « Concurrence – Compétitivité – Prix » met clairement en danger l’Agenda économique, social et fiscal partagé signé en août 2014 par les partenaires sociaux. Cet Agenda a pourtant permis à la Nouvelle-Calédonie de relancer le dialogue social et ainsi sortir de longues années de tension caractérisée par des grèves générales et le blocage de nos entreprises.

Pour la CGPME-NC, cette opposition est incompréhensible car l’Agenda partagé prévoyait bien que la TGC s’accompagnerait « de contrats de compétitivité par filière […] afin d’aboutir à des baisses des prix. A défaut de résultat, le gel des prix pourra être remis en place ».

Surtout, cette opposition minoritaire est dangereuse car elle met en péril les équilibres de l’Agenda partagé et ainsi, sa survie.

Or, d’autres mesures inscrites dans cet Agenda sont encore à mettre en œuvre :

  • Conclure des accords de compétitivité sociale pour notamment lutter contre l’absentéisme
  • Mettre en place le travail à temps variable annualisé pour plus de flexibilité du temps de travail
  • Encourager et réformer la formation professionnelle.
  • Baisser les tarifs bancaires
  • Favoriser la compétitivité du travail en envisageant la réduction des charges sociales
  • Renégocier la convention fiscale avec la France
  • Créer un fonds d’épargne et d’investissement calédonien
  • Créer un fonds pour les générations futures en instaurant la redevance d’extraction

Si, sous la pression insupportable d’une minorité, les signataires de l’Agenda ne respectent pas leurs engagements concernant l’indissociabilité de la TGC et de la Compétitivité, alors la CGPME-NC craint qu’il en soit fini de l’Agenda et de ses réformes longuement négociées. Cela entraînera alors :

  • le retour d’un climat social irrespirable en Nouvelle-Calédonie
  • un immobilisme politique sur des réformes économiques indispensables à la Nouvelle-Calédonie
  • des négociations salariales encore plus tendues, dans les branches comme dans les entreprises
  • le discrédit des partenaires sociaux et du paritarisme auprès du monde politique et du grand public

La CGPME-NC en appelle donc à la responsabilité de chacun des signataires de l’Agenda partagé et à tous les représentants syndicaux et politiques.

Respectons notre signature et les équilibres de l’Agenda.
Allons au bout de la réforme de la TGC/Compétitivité, afin de pouvoir travailler sur les autres mesures nécessaires au rebond de la croissance calédonienne.

Cliquez pour prévisualiser l'image
Lu 339 fois
Baptiste Faure
Rédigé par...

Baptiste Faure

Secrétaire général

 Pour suivre l'actualité de la CPME NC, abonnez-vous à notre lettre d'information.

 Pour suivre l'actualité
de la CPME NC,
abonnez-vous à notre lettre
d'information.